© D.VIET - CRT Occitanie
Un monument :

La maison dite d'Armagnac.

Photographiez la maison "d'Armagnac"

Dans le centre historique de Rodez, quelques demeures se distinguent des autres. La maison dite d’Armagnac en fait partie. A deux pas de la place du Bourg, cet ancien hôtel constitue le plus remarquable exemple d’architecture civile de la Renaissance à Rodez.

Une histoire.

Avec un commerce au rez-de-chaussée et les habitations dans les étages, la même disposition perdure depuis sa construction dans les années 1530. Cette demeure témoigne de la vitalité économique des marchands du cœur du Bourg de Rodez, dont faisait partie le commanditaire Hugues Daulhou.

A l’époque, Bourg et Cité de Rodez étaient bien distincts, séparés par un mur d’enceinte.

Une architecture.

A bien des égards, la façade de la maison dite « d’Armagnac » attire l’œil.

D’abord, on peut penser que la bâtisse ruthénoise est de style gothique : des grotesques et un encorbellement en pans de bois décorent la maison. Mais on s’aperçoit rapidement que le style du bâtiment n’est pas ordinaire ! En effet, le style Renaissance est également marqué par :

  • un ordonnancement symétrique,
  •  des lucarnes,
  • de nombreux des médaillons à l’antique : un décor de couples en buste à l’antique, ou vêtus à la mode contemporaine, les illustrent. Au 19e siècle, les érudits y ont d’ailleurs vu une représentation de la généalogie des Armagnacs, comtes de Rodez depuis le début du 14e siècle. Le nom de la demeure (« d’Armagnac ») provient donc de l’interprétation de ces médaillons.

Une place.

La maison « d’Armagnac » donne sur la place de l’Olmet, au milieu de laquelle se tenait un orme, arbre symbole du pouvoir du comte, dont le palais, disparu, était de l’autre côté de la rue en face de la maison d’Armagnac.

Deux styles architecturaux se mêlent donc sur la façade de l’édifice : gothique et Renaissance.

Son décor en fait la singularité et traduit la personnalité d’un commanditaire d’exception, Hugues Daulhou. A l’angle de la façade extérieure, nous admirons la présence d’une Annonciation.

A Rodez, d’autres édifices ont connu des programmes comparables à la maison de la place de l’Olmet : la maison dite de l’Annonciation (place du Bourg), ou encore l’hôtel de Jouéry (musée Fenaille, place Eugène-Raynaldy). Ils constituent les exemples les plus représentatifs et aboutis de l’art de la Renaissance dans l’architecture privée de Rodez.

Vivez d'autres

Expériences.