Podcast

Christophe Chaillou.

Partie 3
© P.THEBAULT - CRT Occitanie

Partie 3 : A Rodez

Pour cette dernière partie de l’émission, nous quittons le marché pour revenir au Café Bras afin de faire un coup de projecteur sur la ville de Rodez avec Christophe et Pascale Chaillou. Avant cela, Christophe me parle des cours de cuisine dans son Café. Il propose en effet sur la période hivernale, une session par semaine, en groupe de huit personnes. C’est l’occasion de partager son savoir faire en toute modestie et de façon conviviale. Les inscriptions débutent au mois de juin sur son site internet.

Christophe Chaillou est originaire de la Vendée. Après avoir travaillé dans les cuisines du Suquet à Laguiole, avec Michel et Sébastien Bras pendant plusieurs saisons, il a été professeur de cuisine pendant quinze ans, au lycée de Chamalières. Il a épousé une Aveyronnaise, Pascale, qui travaille avec lui en salle. C’est donc leur point de vue sur la ville qui m’a intéressée.

Pour Pascale, il existe un vrai trait d’union entre son lieu de travail et Rodez. Comme le souligne régulièrement ses clients, elle a la chance de travailler dans un espace à l’architecture épurée. C’est à la fois un prolongement du musée et un lieu ouvert sur la ville. Ce trait d’union s’exprime en particulier à travers le jardin du Foirail face au musée et au restaurant. C’est un lieu idéal pour se retrouver, manger une glace ou lire un nouveau roman. Les jeunes et les moins jeunes s’y retrouvent, c’est très convivial.

Pascale aime se balader dans le centre ville et y faire ses emplettes. C’est cette douceur de vivre qu’elle recherche quand elle peut s’échapper du restaurant. Elle est Aveyronnaise et elle se plait à dire à quel point Rodez a changé en quelques années : ses places, ses ruelles, les jardins…

Christophe aime Rodez car c’est une ville à taille humaine. C’est une ville d’art et de culture aussi. Rodez a un gros atout ; on peut séjourner dans la ville et découvrir l’Aveyron car sa situation géographique est très centrale. Il partage la vision de sa femme sur la ville. C’est une chance de travailler et de vivre dans un environnement encore protégé. Il aime Rodez car il a épousé une Aveyronnaise et ça, c’est également une chance !

C’est ainsi que se termine l’interview de Christophe Chaillou. Ce qui m’a plu, c’est de vivre les coulisses du Café Bras et de rencontrer deux passionnés de leur métier mais pas seulement. Ils savourent tout autant leur lieu de vie qui est Rodez que leur cuisine. L’enthousiasme et le détail font bon ménage au Café Bras. Christophe, c’est une âme d’artiste et de chef d’orchestre !

On se retrouve à l’automne pour une nouvelle émission, une nouvelle rencontre en lien avec nos savoirs faire, un autre regard sur la ville, sur Rodez. A très bientôt.