© Office de tourisme Rodez Agglomération

Les statues‑menhirs.

Du musée Fenaille

Rencontrez la Dame de Saint‑Sernin au musée Fenaille

À l’origine de l’étude ces monuments, cette statue-menhir a été découverte sur la commune de Saint-Sernin-sur-Rance, dans le sud Aveyron. Signalée en 1888, c’est le jeune vicaire Frédéric Hermet qui l’identifie le premier et invente le terme « statue-menhir ».

Les caractéristiques

D’une statue-menhir.

Les statues-menhirs sont des sculptures fichées en terre dont la forme générale rappelle un menhir. Mais sur ces statues particulières, le devant, le dos et les côtés du personnage entier sont sculptés.

La figure est représentée :

  • en pied : les jambes droites, la taille marquée par une ceinture,
  • les bras repliés sur le buste sont prolongés dans le dos par des omoplates en forme de crosse,
  • seuls les yeux et le nez sont tracés, ainsi que des tatouages en forme de traits parallèles sur les joues. La bouche n’est que rarement dessinée.

La Dame de Saint-Sernin est  vêtue d’un grand manteau aux lourds plis parallèles.

Figure féminine ou masculine.

Les statues-menhirs nous renseignent sur les signes corporels, le costume et les accessoires portés par les Hommes qui les ont érigés. Grâce à la surface sculptée en bas-relief ou gravée, on distingue les personnages féminins des masculins :

  • Les figures féminines ont des seins en forme de boutons, des colliers à plusieurs rangs autour du cou et des cheveux tirés en arrière par une queue de cheval.
  • Les hommes portent des armes (arc, flèche, hache) et un baudrier en travers de la poitrine, sur lequel est suspendu un fourreau contenant vraisemblablement un poignard.

Une signification incertaine.

Des statues-menhirs

Le sens des statues-menhirs reste difficile à comprendre : divinités, héros, dignitaires ? Pour les stèles rouergates, l’absence de documents archéologiques proches ne permet pas de trancher.

Les statues-menhirs sont les plus anciennes statues monumentales connues à l’ouest de l’Europe : les premières figures sculptées, datant du Paléolithique supérieur, atteignent rarement 30 cm de haut. Ce n’est qu’à la fin du Néolithique que l’Homme se représente pour la première fois à taille presque réelle et parfois, plus grand. Ces statues sont contemporaines de la naissance de la grande statuaire en Égypte et Mésopotamie.

Les Statues-Menhirs

Et Pierre Soulages.

Dans les années 1940, le jeune Pierre Soulages croise leur regard dans une petite salle située au rez-de-chaussée du musée Fenaille.

« Lorsque pour la première fois j’ai vu les stèles gravées du musée Fenaille, ce fut un choc ». (Pierre Soulages)

L’éclairage est imparfait mais un petit groupe d’une dizaine de sculptures s’offre aux visiteurs dans une relative confidentialité. La collection relève encore de la curiosité préhistorique.

L’étonnante série de brous de noix réalisée par Pierre Soulages dans les années 1947-1949  évoque la même frontalité, une radicalité de la construction. Certaines eaux-fortes de l’artiste, véritables stèles en devenir, nous interpellent. Dans ce jeu de correspondances, la statue-menhir de la Verrière, parfaitement aniconique, est un puissant révélateur. Elle reste la préférée de Pierre Soulages.

C’est peut-être à cause des émotions que j’ai eu devant ces objets que j’ai été amené à regarder ailleurs et peut-être même à guetter, pendant que je peignais, ces moments d’origine.

Pierre Soulages
Vivez d'autres

Expériences.