© Office de tourisme Rodez Agglomération
Expérience à vivre :Dessinez Rodez.

Carnet de voyage dans le centre historique

Dix heures sonnent au clocher de la cathédrale. J’ai un peu de temps devant moi : et si j’allais faire un petit tour dans Rodez ?

J’aime flâner dans le centre historique. Même si je connais très bien cette ville, c’est à chaque fois de nouvelles surprises qui se révèlent : un détail sur une façade, une sculpture cachée… que je croque dans un carnet de voyage. Le temps de prendre mes crayons et me voici prête à dessiner Rodez !

Suivez-moi dans cette nouvelle expérience…

Durée

1h30 à 3h

Montpellier à

171 km

Toulouse à

150 km

Budget

libre

Caractéristiques

visite libre

Meilleure saison

toute l’année

Voyage à travers les siècles dans le quartier des Embergues

Les Embergues s’étirent au nord de la place de la Cité. Un peu à l’écart des principales rues marchandes, ce quartier cache des petites boutiques d’artisans d’art qui sont de vrais trésors ! Ma flânerie me conduit jusqu’à la rue de Bonald, puis rue de l’Embergue. Les vieilles pierres des façades me racontent des histoires anciennes : ici des maisons de style médiéval, là une demeure bâtie au 18e siècle… Et voici une sculpture qui offre sa plus belle grimace aux passants !

Du haut des « fenestras »…

Changement de décor et d’époque ! Je rejoins à présent le « tour de ville » et ses « fenestras » aménagés au 19e siècle. Ils sont de petits parcs qui ont pris place sur les boulevards et qui offrent une vue dégagée : des « fenêtres » sur l’horizon, et de véritables balcons sur la ville !

Au loin, j’aperçois l’Aubrac !

Au temps des bâtisseurs

Place d’Armes. Me voici au pied de la cathédrale Notre-Dame.

Je l’observe. J’imagine sa construction, il y a des siècles : les tailleurs de pierre sculptant le grès rose, les maîtres-verriers, les charpentiers… Tous ces ouvriers qui se sont succédé ici pendant 300 ans pour bâtir cet immense vaisseau de pierre !

Alors que je longe la cathédrale par le passage du Chapitre, je me sens observée. Suspendues au-dessus du vide, les gargouilles se penchent vers moi. Elles ne sont que quelques-unes des créatures de pierre que vous pourrez découvrir à Rodez si vous ouvrez bien les yeux !

Le piton

La légende.

La ville de Rodez est bâtie sur une butte que l’on appelle ici le « piton ».

Certains habitants vous raconteront que la ville serait construite sur un volcan… Rassurez-vous, il n’y a aucune activité volcanique dans le sous-sol de Rodez !

Petites bêtes et grandes histoires !

Et que dire de la maison dite d’Armagnac ! Observer cette maison, c’est se lancer dans une véritable chasse au trésor ! Des médaillons, des créatures fantastiques animent ses façades. J’aime tout particulièrement ce petit personnage qui porte des bésicles (ancêtres de nos lunettes) !

Mais je ne vous en dévoilerai pas plus ! À vous à présent d’explorer la ville…

François Ier à Rodez

Une petite page d’histoire.

François Ier fit halte à Rodez en 1533. Le roi de France entra par la porte de l’Embergue et suivit la rue de l’Embergue jusqu’à l’actuelle place de la Cité.

Auparavant, quelques travaux d’aménagement avaient été menés. En effet, la rue était bordée de maisons en encorbellement (les étages étaient construits en surplomb au-dessus de la rue). Afin de permettre au roi et à l’important cortège qui l’accompagnait d’emprunter la rue de l’Embergue sans embarras, on ordonna que les encorbellements soient détruits et les façades reculées !

Coup de coeur.

La maison dite d’Armagnac

Cette demeure est un monument incontournable de Rodez. Elle fut bâtie au 16e siècle par un riche marchand, Hugues Daulhou.

Au 19e siècle, on pensait que les personnages en médaillon qui décorent ses façades étaient les portraits des membres de la famille d’Armagnac, comtes et comtesses de Rodez aux 14e et 15e siècles (ce qui est une erreur…). On la baptisa ainsi « maison d’Armagnac » !