© Office de tourisme Rodez Agglomération
Un monument ruthénois :La maison de Benoit.

Entrez dans la cour de la maison de Benoit

A Rodez, aventurez-vous dans le passage à l’angle de la place d’Estaing et découvrez la cour intérieure de la maison de Benoit, ses murs rouges et ses gargouilles.

En arrivant

Dans la cour.

Au pied du chevet de la cathédrale Notre-Dame de Rodez, il y a la petite place d’Estaing. Cette placette piétonne regroupe un ensemble d’artisans commerçants. Dans l’angle de la place ruthénoise, un passage voûté attire notre attention. En s’avançant sur les pavés, on accède à la cour intérieure de la maison de Benoit.

Du grès

Les murs rouges de la bâtisse contrastent avec ceux de la placette. Ici, les gargouilles sont à portée de main… C’est fascinant ! De ce côté-ci, en comparaison avec le côté place d’Estaing, la taille imposante de la bâtisse saute aux yeux. En se déplaçant au fond de la cour, le clocher de la cathédrale apparaît dans le ciel, au-dessus de la tour de la maison de Benoit.

Un style gothique

Cet ancien hôtel a été construit au 16e siècle pour le chanoine Jean Pouget, proche de l’évêque François d’Estaing. A l’époque, d’importants travaux ont été entrepris pour regrouper cet ensemble d’habitations jusqu’alors juxtaposées. La bâtisse s’étend aujourd’hui de la place d’Estaing à l’angle de la rue Bosc. Le style gothique flamboyant de la maison est reconnaissable à plusieurs reprises :

  • le passage voûté d’accès à la cour,
  • des gargouilles gothiques,
  • des fenêtres à croisées moulurées.

Des sculptures

Même si l’intérieur de la maison de Benoit ne se visite pas car celle-ci est privée, on imagine sans mal l’escalier en vis qui réside dans la tour, à l’angle des deux corps de bâtiments. Caractéristique du style gothique flamboyant, cet escalier desservait chacun des niveaux intérieurs.

Au sommet de la tour, on remarque une sculpture représentant un vigneron, datant du 20e siècle. Celle-ci rappelle les échanges commerciaux d’antan avec le proche vignoble de Marcillac.

Le calcaire utilisé pour l’entrée de la cage d’escalier contraste avec le reste de l’hôtel, en grès rouge. Ici, le tympan encadré de pilastres portant un cartouche sculpté d’une inscription en latin et en caractères romains est réalisé dans le nouveau style de la Renaissance alors que la demeure présente de nombreux caractères propres au style gothique flamboyant.